«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 26 février 2020
  • Mise à jour: 28 février 2020

Dissolution de l’association « Killuminateam – les soldats dans le sentier d’Allah ».

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner annonce la dissolution de l’association « Killuminateam – les soldats dans le sentier d’Allah ».

Selon le communiqué de presse du ministre, cette association composée d’une quinzaine de membres, dont l’objet officiel était de « venir en aide aux plus démunis et défendre la justice », avait pour principale activité l’organisation d’actions de voie publique donnant lieu à des appels à la haine et à la violence, ainsi que la diffusion sur Internet de nombreux contenus et vidéos à caractère conspirationniste, antisémite, antichrétien et faisant l’apologie du terrorisme. Cette association n’hésitait pas à afficher comme références des personnes légitimant le djihad armé et à apporter un soutien explicite à des organisations dissoutes en raison de leur soutien à des organisations terroristes telles que Daech. Son président a d’ailleurs été condamné en novembre dernier à une peine d’emprisonnement ferme pour des faits de provocation directe à un acte de terrorisme et apologie publique d’un acte de terrorisme.

Christophe CASTANER déclare : « cette dissolution est une nouvelle illustration de la volonté ferme du Gouvernement de lutter pied à pied contre toutes les manifestations du séparatisme islamiste portant atteinte aux lois et aux valeurs de la République, et plus généralement contre toutes les organisations incitant à la haine, la violence et à la discrimination. »

Evénement
Un attentat chasse l’autre et crée l’intolérable

Contre l’horreur, en hommage au professeur Samuel Paty, assassiné vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, la mobilisation a été forte cet après midi. D’importantes manifestations se sont déroulées, ce dimanche 18 octobre. Elles ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes (enseignants, militant(e)s, personnalités politiques et élu(e)s locaux et nationaux) partout en France. Les associations de défense des droits de l’homme (LDH), contre le racisme et l’antisémitisme (SOS racisme) et les syndicats d’enseignants y ont pris la parole pour exprimer la peine et la colère de toute la société française laïque et républicaine et sa détermination à ne pas laisser l’islamisme y prospérer.
Nous étions présents pour témoigner de notre peine pour cet homme libre, assassiné parce qu’il voulait le rester, exprimer notre compassion à sa famille et à ses collègues.
Mais les paroles comptent peu au regard des actes. Il faut agir maintenant. Nous prendrons notre part.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.