«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 3 février 2020
  • Mise à jour: 7 février 2020

Les églises peuvent elles encore donner asile ?

Samedi dernier, après-midi, à Toulouse, des policiers sont entrés dans le porche de Notre-Dame-du-Taur pour y extraire des manifestants de la 64e mobilisation des « gilets jaunes ». L’archevêque a immédiatement réagi à cette intrusion dans un communiqué en déclarant « nos églises restent des lieux de paix et d’asile qui doivent être respectés comme tels ». Mais qu’en est-il aujourd’hui exactement de ce droit d’asile si cher à la mémoire des lecteurs et visiteurs de Notre-Dame de Paris.

Samedi dernier, après-midi, à Toulouse, des policiers sont entrés dans le porche de Notre-Dame-du-Taur pour y extraire des manifestants de la 64e mobilisation des « gilets jaunes ». L’archevêque a immédiatement réagi à cette intrusion. Mais les églises sont-elles encore des lieux d’asile ?

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Evénement
La série. « Au nom du père » fait son retour sur Arte avec une remarquable saison 2

Au Danemark, les relations conflictuelles entre un pasteur, père dominateur, et ses deux fils mettent en péril leur foi et leur famille.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.