«On ne fait pas d’élection avec des prières »Proverbe québécois

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 25 février 2022
  • Mise à jour: 4 mars 2022

Pédocriminalité dans l’Église : une seconde instance recevra les demandes des victimes agressées dans les enceintes catholiques

Créée par la Conférence des évêques de France réunie à Lourdes en novembre 2021 après le rapport choc de Jean-Marc Sauvé, cette instance a pour objectif étant de mettre en place une « justice restaurative » au cas par cas. Instaurer une « justice restaurative ou justice réparatrice consiste à faire dialoguer les victimes avec l’auteur de l’infraction. Une manière de permettre aux agresseurs de prendre conscience de leurs actes et aux victimes de trouver un apaisement », souligne l’Inirr, « chaque réponse sera unique par nature et décidée au cas par cas ».
Son pilotage a été confié à la juriste Marie Derain de Vaucresson, ancienne Défenseure des enfants. Sa composition est encore en cours, mais les premières demandes de reconnaissance et/ou de réparation peuvent être adressées désormais via le site internet (inirr.fr mis en ligne ce jeudi.

À chaque victime un « référent »

Chaque demande de réparation sera suivie par un « référent » (juriste ou psychologue), chargé de « l’écoute de la personne », qui « construira avec elle sa demande et s’attachera à recueillir » des informations sur « les faits et les préjudices ». Ce référent élaborera une « synthèse écrite » et la transmettra à un « collège d’experts ».
La demande financière sera transmise au fonds « Selam », le Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs mis en place par l’épiscopat pour recueillir les contributions des évêques et des diocèses. Il a annoncé il y a un mois avoir réuni 20 millions d’euros.

Adresse mail pour saisir l’INIRR : contact(@i)nirr.fr

Evénement
Solidaires !

L’invasion de l’Ukraine par la Russie ne doit laisser personne indifférent !!! Outre les condamnations, il faut agir pour redonner et garantir son intégrité territoriale à l’Ukraine afin d’empêcher tout autre pays de suivre l’exemple terrible de cette invasion par la force.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL 0926 Z 94013