«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 22 juin 2020
  • Mise à jour: 2 juillet 2020

Du contexte et des enjeux de l’égalité fille-garçon à l’école

La loi du 28 mars 1882 sur l’enseignement primaire obligatoire a instauré l’obligation pour les enfants des deux sexes de fréquenter l’école de 6 à 13 ans. Par cette loi, Jules Ferry avait établi l’égalité des filles et des garçons devant l’école. Aujourd’hui, cette égalité est un principe fondamental inscrit dans le code de l’éducation qui favorise la mixité et l’égalité en matière d’orientation et ambitionne de donner à l’école laïque et républicaine un cadre protecteur exempt de comportements et violences sexistes. Un enjeu d’avenir.

L’égalité filles-garçons est la première dimension de l’égalité des chances que l’École doit garantir aux élèves : il s’agit autant d’une obligation légale et qu’une mission fondamentale. Un enjeu d’avenir.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.