«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 17 avril 2018

Entretien

La spiritualité dans le soin

Au moment du débat sur les lois bioéthiques, la question du concept de la spiritualité dans le soin ressurgit par le biais de ses partisans pour qui, dans le cas des maladies incurables et dans la fin de vie, cette quête de sens s’impose comme une dignité au malade et au soignant. En France, la loi de 1905, la circulaire du 2 février 2005 et la charte des aumôneries garantissent la neutralité religieuse à l’hôpital. À l’occasion du lancement du réseau Soin & Spiritualité (RESSPIR) en février dernier à Paris, nous avons interrogé le Professeur Eckhard Frick, psychiatre et psychanalyste spécialisé dans le domaine de la psycho-oncologie de la Chaire de Spiritual Care à Munich, sur les modèles de coexistence et d’intégration du spirituel dans le soin et sur la possibilité, du point de vue éthique, d’opérer le spirituel dans le soin.

Maladies, graves ou incurables, fin de vie, dans ces moment, l’homme ne peut se soustraire à la finitude, à la quête du sens de sa propre vie et de l’existence en général, ce qui pose la question de la place de la spiritualité dans le soin.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication SAS Téo Presse, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL en cours.