«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 10 juin 2020
  • Mise à jour: 12 juin 2020

Le concours du prix 2020 de la laïcité de la République française est lancé

Pour le 115e anniversaire de la loi de 1905, l’Observatoire de la laïcité remettra le Prix de la laïcité de la République française le 9 décembre 2020. Les candidatures peuvent être déposées dès aujourd’hui et jusqu’au samedi 31 octobre. ‬

Le Prix de la laïcité de la République française distingue et encourage chaque année des actions de terrain et des projets portant sur la protection et la promotion effectives de la laïcité, dans l’esprit de l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, de l’article 1 de la Constitution, des lois du 28 mars 1882 sur l’enseignement primaire laïque et obligatoire et du 30 octobre 1886 sur l’organisation de l’enseignement primaire, et de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.

Sont invitées à concourir au Prix de la laïcité de la République française les actions ou projets présentés à titre individuel ou collectif.
Le montant du Prix de la laïcité de la République française est de cinq mille euros. L’attribution du Prix de la laïcité de la République française s’accompagne d’un parrainage officiel de l’Observatoire de la laïcité.

Les candidats doivent compléter la fiche de candidature en téléchargement sur le site Internet www.laicite.gouv.fr accompagnée des documents demandés et transmettre l’ensemble du dossier ainsi constitué par courriel à prix.laicite@pm.gouv.fr, ou par voie postale à : Prix de la laïcité de la République française, Observatoire de la laïcité, 101 rue de Grenelle, 75007 Paris.

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.