«Une démocratie doit être une fraternité. Sinon, c’est une imposture.»Antoine de Saint-Exupéry

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 16 décembre 2020
  • Mise à jour: 18 décembre 2020

Lutte contre l’islamisme : Un an d’existence pour les Clir

Les 99 cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (Clir) marquent leur première année d’existence et couvrent désormais tout le territoire. Le bilan de leur action a été dressé ce matin lors du bilan annuel d’activité du Ministère de l’intérieur présenté par Gérald Darmanin. Depuis leur création elles ont réalisé 3881 opérations de contrôles qui ont conduit à la fermeture de 126 établissements.

Créés le 27 novembre 2019, sur le constat que la radicalisation et le terrorisme sont les symptômes les plus graves d’un mal plus profond, l’islamisme et le communautarisme, les cellules départementales de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (Clir) couvrent désormais tout le territoire français. Depuis leur création elles ont réalisé 3881 opérations de contrôles de structures identifiées (commerces, débits de boisson, lieux associatifs et cultuels), qui ont conduit à la fermeture de 126 établissements. Si l’on y rajoute les actions engagées depuis février 2018 dans le cadre des 15 Plans de lutte contre la radicalisation dans les quartiers (Plr-q), comme le comptabilise le ministère de l’intérieur, ce sont au total 16 741 opérations de contrôles qui ont été menées pour 394 fermetures de structures. Ce sont ces chiffres qui ont été communiqués lors de la présentation du projet de loi confortant le respect des principes de la République.

La lutte contre l’économie souterraine

La lutte contre l’économie souterraine est donc au cœur du dispositif de lutte contre l’islamisme. Elle en est même le fer de lance pour les Comités opérationnels départementaux anti-fraude (CODAF) qui assurent en coordination et sous l’autorité des procureurs de la République, le contrôle financier, fiscal et social des établissements signalés. Ainsi sur les 3881 opérations de contrôles de structures identifiées qui ont été effectuées dans la période du bilan présenté ce matin par le ministère de l’intérieur, 2 112 actions relèvent de la lutte contre l’économie souterraines et ont donné lieu à 38 047 526 € de redressements.
Rien que pour novembre 2020, détaille le communiqué de presse du ministre, 543 opérations de contrôles ont conduit sur tout le territoire à 21 fermetures dont 3 fermetures de restaurant communautaires (Istres, Saint-Lö, Montbéliard), mais également des commerces et structures communautaires (10 dans les Hauts de Seine), des établissements d’enseignement (à Paris en Côte d’or) des clubs culturels et sportifs (à Strasbourg et à Soyaux en Charente), un lieu de culte (Haut-de Seine).

Evénement
2021

Nous vous souhaitons une très belle et heureuse année 2021 - La rédaction.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.