«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 1er juillet 2020
  • Mise à jour: 2 juillet 2020

Mission pour la sauvegarde du patrimoine : 8 des 18 nouveaux sites sélectionnés sont des édifices religieux

Pour cette troisième édition de la mission pour la sauvegarde du patrimoine en péril confiée par le Président de la République à Stéphane Bern,18 sites emblématiques des régions de métropole et d’outre-mer ont été sélectionnés dont 8 édifices religieux. En septembre, les Français pourront contribuer à la sauvegarde de ce patrimoine grâce à cinq tirages Loto dédiés.

Depuis la première éditions en 2018, 3 500 sites en péril ont été signalés par le grand public et les acteurs du patrimoine. Une fois signalés, ils sont ensuite sélectionnés avec l’aide des directions régionales des affaires culturelles (DRAC) du ministère de la Culture et des délégués bénévoles de la Fondation du patrimoine. Ainsi au cours des éditions précédentes, 390 sites ont été sélectionnés et aujourd’hui 170 sont d’ores et déjà sauvés ou sur le point de l’être : 39 opérations sont achevées, et 131 sont en cours.

Cette année 18 sites ont été sélectionnés dont 7 églises et un temple protestant. Il s’agit de : L’église Saint-Etienne de Mélas au Teil en Ardèche, le Temple protestant Saint-Martin à Montbéliard dans le Doubs, l’église Saint-Pierre de Dompierre-sur-Authie dans la Somme, l’abbaye Sainte-Marie de Lagrasse dans l’Aude, la cathédrale Notre-Dame du Réal à Embrun dans les Hautes-Alpes, l’église du Sacré-Cœur de Balata en Martinique, l’église Saint-Joseph d’Iracoubo en Guyanne, la cathédrale de Saint-Pierre à Saint-Pierre et Miquelon.
Pour mémoire, le comité de sélection des projets, présidé par Stéphane Bern, est composé du ministre de la Culture ou de son représentant, du président de la Fondation du patrimoine et de la Présidente directrice générale de La Française des jeux.

Les dotations accordées aux 18 sites emblématiques choisis seront annoncées lors des prochaines Journées européennes du patrimoine.
Quant aux 103 nouveaux sites « de maillage » (un site par département et collectivité d’outre- mer), qui bénéficieront également des jeux Mission Patrimoine en 2020, leur liste sera connue au début du mois de septembre.
Les chantiers bénéficient d’un soutien financier de la Mission Stéphane Bern via la Fondation du patrimoine, grâce aux jeux Mission Patrimoine 2020 de FDJ, qui viendra s’ajouter aux subventions du ministère de la Culture pour les édifices protégés au titre des monuments historiques, ainsi qu’aux dons et mécénats collectés.

Les français invités à jouer pour contribuer

Le temps fort de cette troisième édition des jeux Mission Patrimoine, se situera au mois de septembre 2020 avec les Journées européennes du patrimoine. Mais dès le 31 août, la Française des jeux, partenaire de l’opération depuis la première édition, proposera une nouvelle édition de jeu à gratter illiko Mission Patrimoine. Ce ticket vendu à 15 euros permettra aux joueurs de remporter jusqu’à 1,5 million d’euros. Une partie des mises, soit 1,76 euro (contre 1,52 euro lors des précédentes éditions), sera reversée à la Fondation du patrimoine. Ensuite, en septembre FDJ procèdera à cinq tirages consécutifs de son Loto Mission Patrimoine. Un bulletin spécifique sera dédié à ces cinq tirages les 9, 12, 14, 16 et 19 septembre, précédant les Journées européennes du patrimoine 2020 et dont le jackpot s’élèvera à 2 millions d’euros minimum.

Illustration d’article : L’église Saint-Etienne de Mélas du Teil fait partie des sites sélectionnés - © OCUS-Fondation du patrimoine

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.