«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 10 juin 2021
  • Mise à jour: 11 juin 2021

« Zéro phyto », biodiversité, tri : les cimetières de Besançon se sont mis au vert

Depuis 2014, la « loi Labbé » vise à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire. Nombre de villes n’avaient pas attendu cette loi pour appliquer cette disposition environnementale non seulement aux espaces verts mais aussi aux cimetières. Petit focus sur l’expérience de la ville de Besançon, pionnière en la matière.

« zéro phyto » et tri de déchets verts

La loi no 2014-110 du 6 février 2014 (dite « loi Labbé ») visait à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires sur le territoire. Mais lors de son vote le texte souffre d’un certain nombre d’exceptions notables, dont les cimetières. En 2019, l’interdiction de ces produits est étendue aux particuliers. Une nouvelle extension de cette interdiction sera applicable dans les cimetières à compter du 1er juillet 2022, depuis un arrêté du 15 janvier 2021.
Mais à Besançon le « zéro phyto » a été mis en place depuis plus de dix ans et les services de la Ville appliquent une gestion respectueuse de l’environnement jusque dans les cinq cimetières bisontins avec la mise en place de la gestion différenciée des espaces verts et de zones de tri des déchets verts, progressivement installées depuis 2016.
Après les Champs Bruley en 2016, Saint Ferjeux en 2017, Velotte en 2018 et Saint Claude en 2020, le cimetière des Chaprais est le derniers des cinq cimetières à en être équipé.

Les pots de fleurs et autres matières plastiques des végétaux et du terreau peuvent être déposés dans deux espaces aménagés à cet effet. Les déchets verts sont ensuite acheminés jusqu’à une plateforme de compostage puis mélangés, retournés, broyés et criblés avant d’être réutilisés en compost dans les espaces verts. Cette mise en place des zones de tri a également la vertu de réduire significativement la quantité de déchets ramassés dans les cimetières.

Biodiversité et retour de la nature

Outre l’arrêt de l’utilisation des produits phytosanitaire, la direction Biodiversité et Espaces verts de Besançon applique dans les cimetières les méthodes écologiques favorisant la biodiversité.

Les jardiniers privilégient un matériel électrique, moins polluant et moins bruyant et pratiquent la fauche tardive ou la fenaison lorsque la surface des espaces le permet. Des allées sablées ou gravillonnées sont végétalisées, des coquelicots et autres fleurs sauvages sont semés, contribuant ainsi à la lutte contre les îlots de chaleur et à la présence d’insectes pollinisateurs.
Ces évolutions, au profit de la biodiversité et de la santé publique ont été mises en place avec, en permanence, le souci du respect de ces lieux de recueillement. Elles ont permis en 2018 d’obtenir le label EcoJardin pour les cimetières de Saint Ferjeux et des Champs Bruley.

Evénement
Vacances ....

Nous vous souhaitons de bonnes vacances ! Rendez-vous à partir du 28 août pour la reprise. D’ici là plus d’envoi des lettres hebdomadaires mais nous restons en veille sur l’actualité !

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.