«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 8 octobre 2017

Portrait

Claude Vivier Le Got, Présidente de la Fédération Européenne des Ecoles (FEDE) :

A la tête de la Fédération Européenne Des Écoles (FEDE) depuis 2015, Claude Vivier Le Got a été élue en juin 2017 présidente de la commission Éducation & Culture du Conseil de l’Europe. Entrepreneuse acharnée du savoir-faire et du savoir-être, ne s’épargnant et n’éludant aucun débat sur le futur de notre société, Claude Vivier Le Got a pris l’initiative d’organiser le 7 novembre prochain à Paris, une journée d’étude ayant pour thème : Éducation, fait religieux et entreprise. Portrait d’une femme inventive et visionnaire pour qui l’éducation et la formation sont les piliers d’un vivre-ensemble européen.

Claude Vivier Le Got 

Quand on interroge Claude Vivier Le Got sur ses études, c’est avec un large sourire et en vous déclarant qu’« il y a 30 ans, on ne choisissait pas toujours ses études, surtout quand on était une fille  » ; qu’elle vous prend à témoin des difficultés de l’orientation scolaire et de son parcours peu ordinaire. Pour elle effectivement les études ne furent pas une promenade de santé : après 2 ans d’étude de médecine im- posées par ses parents, Claude Vivier Le Got échoue à 2 places. « Là j’ai pleuré » se souvient-elle, « mais j’ai aussitôt bifurqué sur des études de sciences économiques et de finances  » s’empresse-t-elle d’ajouter. Des études qu’elle dit avoir choisies et réussies en s’appuyant sur ses capacités, sa facilité avec les maths. Sa plus grande fierté sera d’ailleurs son mémoire de finance qu’elle présentera de façon très originale : « Je l’ai composé et joué comme une pièce de théâtre et j’ai obtenu la note de 19 ! J’ai alors compris que le sens artistique, l’investissement personnel peuvent permettre d’arriver à tout ».

Diplômée d’un double master Finance et Marketing de l’Ecole Supérieure de Commerce et d’Administration des Affaires de Paris dont elle est Major de promotion en 1982, Claude Vivier le Got fonde dès 1985, le groupe EAC « Enseignement dans le management des Arts et de la Culture ». Un groupe qu’elle développera jusqu’en 2015 tout en se perfectionnant sans cesse (obtention en 2004 et 2012 de MBA en Management des entreprises et en Management culturel). Ce sera aussi dans l’apprentissage de la gemmologie, l’art d’interpréter la transformation des minéraux, ainsi que dans un parcours sportif de compétition, en voile où elle est médaillée à plusieurs reprises, que Claude Vivier Le Got puise ce réflexe ou cette philosophie de ne pas se laisser prendre dans et par les situations d’urgence, de cultiver le doute scientifique, raisonné, comme source de progression. De son face à face avec la nature qu’elle ne peut maitriser, le vent, les éléments, Claude Vivier Le Got retire la nécessité de l’anticipation et de la persévérance, « sans être entêtée » tient-elle à nous conseiller. Un état d’esprit dynamique qui lui fait déclarer : « Je suis quelqu’un d’extrêmement positif car je considère qu’il n’y a pas d’échec dans la vie et qu’il n’y a que des opportunités de faire autre chose et qu’il ne faut ja- mais abandonner, toujours aller jusqu’ au bout de ses actions ». Claude Vivier Le Got, en femme passionnée, pétrie de la curiosité de ses multiples engagements professionnels et associatifs s’est toujours mise au service du développement de l’enseignement et de la formation. Cela lui a valu de devenir Chevalier de l’ordre National du Mérite et de l’ordre national de la Palme Académique, Présidente de la FEDE, Présidente de la Commission Éducation et Culture de la Conférence des OING du Conseil de l’Europe. Tout ceci n’est pas le fruit du hasard mais un plébiscite de son action, « de nouvelles opportunités d’agir » dirait-elle...

Evénement
Daniel Rycharski : « La Goutte creuse la pierre »

Nice - du 15 novembre 2019 au 12 janvier 2020, la Villa Arson, présente la première exposition personnelle en France de Daniel Rycharski, artiste polonais travaillant à l’intersection de divers contextes sociaux et politiques entre la Pologne rurale, la culture homosexuelle et les communautés de foi et un contexte politique conservateur et nationaliste.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.