«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 5 septembre 2020
  • Mise à jour: 11 septembre 2020

Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école

Universitaire français et ancien inspecteur général de l’Éducation nationale, Jean Pierre Obin est aujourd’hui membre du bureau exécutif de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) où il agit pour de meilleures relations entre juifs et musulmans fondées sur la connaissance d’une histoire commune et d’une culture partagée. Il est donc doublement sensibilisé à une situation dont il s’attache à décrire l’évolution silencieuse sur une longue période : « J’ai écrit ce livre pour briser le silence qui règne sur la montée de l’islamisme, sur ses ravages parmi les jeunes et sur les dégâts qu’il provoque dans notre école publique. Pendant longtemps, le silence a été la seule réaction  : la célèbre formule “Surtout pas de vagues !” a permis pendant vingt ans de mener une confortable politique de l’autruche.
J’ai écrit ce livre parce que je suis attaché à la laïcité  : ce principe républicain nous protège et protège nos libertés, celle de croire ou de ne pas croire, celle de pratiquer librement un culte, celle de changer de conviction, celle de critiquer les religions ou l’absence de religion et, pour les parents, celle de confier leurs enfants à l’école publique sans crainte qu’ils y soient harcelés ou endoctrinés. J’ai écrit ce livre parce que le temps presse et qu’il y a maintenant urgence à agir.
 »

Jean Pierre Obin, livre ici très fouillé et surtout bien documenté sur les atteintes à la laïcité qui ont lieu à l’école et qui ne font qu’augmenter, notamment comme il le constate, en primaire chez les plus jeunes enfants et via les parents.

Jean Pierre Obin, Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école, Hermann - Essai Septembre 2020 – 18 €

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.