«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 30 janvier 2020
  • Mise à jour: 2 février 2020

Dans l’affaire Mila, le parquet abandonne ses poursuites contre l’adolescente ayant critiqué l’islam

Le parquet de Vienne a classé sans suite ses poursuites sur les propos contre l’islam de Mila, lycéenne du Nord-Isère, au motif qu’elles ne constituaient pas une provocation à la haine. L’enquête quant aux menaces reçues par l’adolescente continue.

Ce jeudi 30 janvier, le parquet du tribunal correctionnel de Vienne a donc procédé au classement sans suite de la procédure qui avait été ouverte le 23 janvier pour provocation à la haine à l’égard d’un groupe de personnes, en raison de leur appartenance à une race ou à une religion déterminée. Dans un communiqué, le procureur de la République Jérôme Bourrier a expliqué que « L’enquête a démontré que les propos diffusés, quelle que soit leur tonalité outrageante, avaient pour seul objet d’exprimer une opinion personnelle à l’égard d’une religion, sans volonté d’exhorter à la haine ou à la violence contre des individus à raison de leur origine ou de leur appartenance à cette communauté de croyance », indiquant que les investigations conduites « n’ont révélé aucun élément de nature à caractériser une infraction pénale ».
Mais en revanche les investigations pour trouver les auteurs des menaces de mort à l’encontre de l’adolescente, déscolarisée depuis, se poursuivent.

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.