«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 13 juillet 2020

Dans la liturgie chrétienne le vin est symbole de transfiguration

Dans les Écritures de la religion chrétienne, le vin est très présent. Trop vert, il agace les dents. Trop consommé, il rend ivre, comme le fut parfois Moïse. Transfiguré, d’eau il devient vin et le symbole de sacrifice du Christ et du salut des hommes.

Dans l’Ancien Testament, le vin est plutôt vu dans un sens négatif. On y parle de raisin vert qui agace les dents et de l’ivresse de Moïse. En revanche dans le Nouveau Testament et les Évangiles, il prend un autre sens, plus positif avec le premier miracle de jésus et l’eau changée en vin durant les noces de Canaan. Il est alors considéré comme le symbole d’un changement de perspective, du passage de quelque chose à quelque chose d’autre, de l’apparition d’un monde nouveau avec la présence du Christ.
Par ailleurs, les paroles de Jésus-Christ rapportés dans l’Évangile de Jean (Jean 15) «  je suis le vrai cep, mon père est le vigneron (…) je suis le cep et vous êtes les sarments  », associent positivement la condition de l’homme à celle de la vigne et de sa culture. Le soin apporté à la vigne « que l’on attache, taille, relève, vendange pour qu’elle produise du bon raisin » fait parallèle avec les efforts de l’homme pour se rendre meilleur pour évacuer le mal.
Ultimement, lors de la cène », Jésus a pris une coupe de vin en disant : « Ceci est mon sang » ; il prend alors une matière bien spécifique comme métaphore à ce qui fait la vie ; qui coule comme la vie. Il faut noter qu’il n’a pas pris de l’eau (pourtant utilisée pour le baptême), mais du vin. Donc il faut bien que cette matière soit positive pour en faire quelque chose qui ait un sens sur-essentiel. Alors pourquoi le choix du vin ? Parmi les explications, il y a celle historique de la tradition juive et du vin consommé par les juifs notamment lors de la Pâques ou dans l’attente du récit. Il y a aussi celle théologique relative à la double nature de Jésus-Christ à la fois Dieu fait homme et fils de Dieu qui manifeste la transfiguration : le vin qui produit l’ivresse et l’égarement, comme ce fut parfois le cas pour Moïse, devient aussi symbole du sacrifice du Christ et du salut des hommes.
Comme l’eau désaltère et le pain nourrit, le vin vient réjouir le coeur de l’homme au sens propre et transfiguré..

Evénement
L’Imame sur Arte

Sherin Khankan a ouvert à Copenhague la première mosquée 100% féminine d’Europe. Une remise en question de la structure et des lectures patriarcales des institutions religieuses, du progressisme et de la mixité, voilà ce que Sherin préconise. Ce discours ne plaît pas à tout le monde mais elle n’en a cure. Jusqu’à ce que son impétuosité ne mette à mal l’organisation interne de la mosquée et de la mixité, voilà ce que Sherin préconise.

L’Imame, à voir absolument ! C’est sur Arte !
Disponible du 03/06/2020 au 15/08/2022

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.