«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 11 août 2019
  • Mise à jour: 6 septembre 2019

De drôles de paroissiens à Saint-Nicolas du Chardonnet

Paris, samedi 10 août, des centaines de « Bikers » du club « Gremium », motos rutilantes et pétaradantes, tout de noir et de tatouages vêtus, sont venus recevoir la bénédiction des prêtres de l’église catholique traditionaliste.

Il est 17 heures 30 passées samedi 10 août quand un défilé impressionnant et assourdissant d’Harley Davidson vient troubler le calme estival des terrasses de la place Maubert-Mutualité. Un rassemblement de Biker en plein Paris ? Étrange... Une partie des machines s’engageant dans la rue Monge, curieux nous suivons le mouvement qui nous mène jusqu’au parvis de l’Église Saint-Nicolas du Chardonnet et la rue des Bernardins qui la longe, point de rencontre et parking de cette meute pétaradante.

L’image est saisissante. Un capharnaüm de plus de deux cents machines et leurs pilotes, tous dignes de figurer au casting de L’équipée sauvage ou de Run angel run, entoure l’église et investit le parvis. Certains sont déjà à l’intérieur de l’église pour assister à l’office de 18 heures, d’autres discutent au milieu de badauds captivés par le spectacle.
Postés sur le trottoir d’en face nous tentons d’en savoir plus en interrogeant deux « bikers ». Peine perdue, ils ne parlent qu’allemand et polonais.

Prêtres de Saint-Nicolas du Chardonnet bénissant les "Gremium"

Nous apercevons au milieu des motos des prêtres en soutanes blanches officiant avec leur ciboires mais nous tentons notre chance auprès d’un prêtre en soutane noire armé d’un appareil photo qui parle avec une passante ou peut-être une paroissienne. Il est français. « Qu’est-ce qu’il se passe ici  ? Un peu gêné, il nous explique qu’il s’agit d’un rassemblement de motards qui viennent se faire bénir avec leurs machines. Silence. Nous tentons de relancer la conversation en lui parlant du pèlerinage de Porcaro en Bretagne où le jour de l’assomption 10 000 motards viennent vénérer la Madone des Motards et se mettre sous sa protection. Il s’éloigne... Il est vrai que que la comparaison est difficilement soutenable entre des motards et tous ces bikers aux gabarits et aux accoutrements impressionnants. Pas vraiment le portrait du paroissien lambda avec leur gilet noir et blanc dont le revers affiche le nom de leur pays, une croix de fer allemande et arbore fièrement un poing se levant à travers les nuages... De quoi intriguer.

Un club de motards momentanément interdit en Allemagne

Un rapide tour sur internet nous permet de découvrir une source anglaise [1] qui explique que le Gremium Motorcycle Club est un club de motards allemand créé en 1972 à Mannheim.
Gremium prétend être le plus grand club de moto allemand avec 73 chapitres complets en Allemagne, 71 chapitres dans d’autres pays. Ainsi, il existe aussi un club Gremium France plutôt très à droite, nostalgique d’une société aux valeurs traditionnelles et surtout, épris de liberté.

Les couleurs du club sont noir et blanc, sur le Gilet figure le mot "Gremium" de sept lettres, "G" est la septième lettre de l’alphabet...

On y apprend également que le 10 novembre 1988, le ministère de l’Intérieur du Bade-Wurtemberg a demandé l’interdiction du club Gremium dans sa totalité, considéré en tant qu’organisation criminelle. Mais les procédures pénales ultérieures ordonnées par le tribunal de district de Mannheim sur les activités du club tendant à démontrer qu’il s’agit d’une association criminelle échoueront malgré des condamnations individuelles de certains de ses membres. Le 16 janvier 1992, l’interdiction des clubs a été levée par la Cour administrative du Bade-Wurtemberg. Cependant Gremium est toujours régulièrement cité parmi les autres grands clubs de motards dits « hors la loi », comme par exemple dans le Rapport annuel sur la protection de la Constitution de la Bavière. Dans ce rapport, Gremium, est avec d’autres clubs de motards associé à la traite des personnes, à la prostitution illégale, au trafic de drogues et/ou d’armes et au crime organisé. Selon le Bureau fédéral allemand de la police criminelle en 2010, il y a eu cinq enquêtes sur le crime organisé concernant Gremium.
Cette cérémonie de bénédiction nous laisse songeurs. Pourquoi une telle cérémonie ? Quel sens prend-elle dans l’esprit du clergé de Saint-Nicolas du Chardonnet, celui d’une absolution ? Nous n’aurons pas réussi à le savoir.

[1source Wikipedia en langue anglaise

Evénement
Colloque interdisciplinaire : « Agressions sexuelles sur mineurs par des cadres religieux »

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.