«Une démocratie doit être une fraternité. Sinon, c’est une imposture.»Antoine de Saint-Exupéry

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 2 décembre 2020
  • Mise à jour: 4 décembre 2020

Deux places vides et une rangée sur deux : la nouvelle arithmétique des célébrations religieusess

Suite à la décision du Conseil d’Etat enjoignant le gouvernement à revoir sous trois jours la jauge des lieux de cultes à 30 personnes, ce soir, le ministre de l’intérieur et les représentants des cultes sont tombés d’accord pour l’adoption d’une nouvelle règle d’organisation des célébrations religieuses publiques dans cette seconde phase du confinement.

Le gouvernement et les représentants des différents cultes (Conférence des Évêques de France, Assemblée des Évêques orthodoxes, Fédération protestante de France, Union Bouddhiste de France, Conseil français du culte musulman, Consistoire central israélite et Grand rabbinat de France, etc.) ont repris leurs discussions après la décision du Conseil d’État demandant la révision de la jauge limitant à 30, les personnes autorisées lors des cérémonies religieuses.

Ainsi, de manière à concilier liberté d’exercice du culte et mesures sanitaires compatibles avec la deuxième phase de confinement, le ministre de l’intérieur annonce ce mercredi soir qu’une nouvelle jauge de présence dans les édifices du culte a été établie. Elle prévoit, pour l’organisation des cérémonies, de laisser libres deux sièges entre chaque personne ou entité familiale et de n’occuper qu’une rangée sur deux. Les consultations se poursuivront dans les jours prochains, afin de préparer l’évolution des mesures de confinement à partir du 15 décembre prochain.

Evénement
2021

Nous vous souhaitons une très belle et heureuse année 2021 - La rédaction.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.