«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 22 avril 2020
  • Mise à jour: 24 avril 2020

Emmanuel Macron exclut une réouverture des lieux de culte avant juin

Le président de la République s’est entretenu avec les responsables des cultes, mardi. Le déconfinement progressif à partir du 11 mai ne devrait pas être accompagné d’une réouverture immédiate des lieux de culte.

Après son entretien filmé avec le pape François, Emmanuel Macron s’est entretenu en audio-conférence avec des responsables des cultes, d’associations laïques et de loges maçonniques.
Prévoyant après le déconfinement du 11 mai une période pour étudier la possibilité de réouverture des lieux de cultes et de rassemblement s’étalant jusque au début juin , voire à la mi-juin, Emmanuel Macron a joué la prudence. Invoquant cette nécessaire période d’observation il a donc exclu une réouverture immédiate des lieux de culte après le 11 mai et prévenu, pour les mêmes raisons, qu’il n’y aurait pas de possibilité d’organiser de grands rassemblements jusqu’à la fin de l’été.

L’inconnu du déconfinement

Pour le Président, « ce serait ridicule de prendre le risque d’ouvrir et de devoir refermer après ». Concédant ne pas connaître à ce jour les conséquences du déconfinement, le chef de l’État a donc invité les organisations religieuses et laïques à la patience et à envisager, dans tous les cas, une réouverture progressive des lieux qui se ferait dans le respect des gestes barrières et des mesures de distanciation.

Une « distanciation physique » plutôt qu’une « distanciation sociale ».

Selon le porte parole de la CEF, le père Thierry Magnin, les participants se seraient mis spontanément d’accord pour préférer l’utilisation de l’expression « distanciation physique » plutôt que celle de « distanciation sociale ». Interrogé à l’issue de la réunion par les journalistes de France Info, il a expliqué : « la distanciation physique permet de préserver la cohésion sociale ».
Les participants ont également échangé sur les thèmes de la santé en rendant hommage aux personnels de soins - ou encore de solidarité - en abordant la question des personnes âgées, des plus démunis, des sans-papiers, des détenus, selon leurs propos rapporté à l’AFP.
La question de l’après, de la résilience de la société française ou encore de la manière de garder la mémoire de cette crise ont aussi été discutés.
Selon le Grand Rabbin de France, Haim Korsia, le chef de l’État “a affirmé que nous sortirions plus humbles de cette crise”.

Evénement
La série. « Au nom du père » fait son retour sur Arte avec une remarquable saison 2

Au Danemark, les relations conflictuelles entre un pasteur, père dominateur, et ses deux fils mettent en péril leur foi et leur famille.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.