«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 26 juin 2020

La nostalgie du sacré

« La Nostalgie du Sacré » se présente comme l’aboutissement de la longue réflexion de Michel Maffesoli autour de sa thèse du postmodernisme à l’oeuvre dans notre société avec non pas ce retour du sacré, mais plutôt selon ses propres mot et une expression emprunté à Jacques Maritain, du « sacral », une forme sémantique plus adaptée pour décrire ce retour à une appréhension populaire et émotionnelle de la transcendance, qu’il observe.

Après La Parole du silence, qu’il considère comme un traité de théologie pour la postmodernité, Michel Maffesoli s’attache dans son nouvel essai à décrypter en 360 pages, ce qu’il nomme la « religiosité postmoderne ». Il étudie ainsi les étapes qui jalonnent ce « retour du sacral » : la réhabilitation des sens et d’une raison sensible, l’importance du partage, du mystère, de l’initiation – mais aussi l’ancrage nécessaire dans la tradition. C’est ainsi que les figures catholiques de la Trinité (l’unicité de Dieu en trois personnes) ou de la communion des saints représentent pour le penseur des « tribus » les métaphores les plus adaptées à l’imaginaire contemporain du sacré.

Professeur émérite à la Sorbonne, et membre de l’Institut universitaire de France, Michel Maffesoli est l’auteur de nombreux ouvrages au Cerf, dont La Parole du silence, Écosophie, ou encore La faillite des élites.

Michel Maffesoli, La nostalgie du sacré, aux Éditions du Cerf, mai 2020 - 24,00€

Evénement
Vacances ....

Nous vous souhaitons de bonnes vacances ! Rendez-vous à partir du 28 août pour la reprise. D’ici là plus d’envoi des lettres hebdomadaires mais nous restons en veille sur l’actualité !

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.