«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 25 mars 2020
  • Mise à jour: 27 mars 2020

Le Covid-19 et célébrations des fêtes religieuses d’avril

Depuis le rassemblement évangélique de Mulhouse qui a révélé l’épidémie de coronavirus en France, tous les cultes ont adopté les mesures "barrières" puis celles du confinement décrété par le gouvernement en organisant messes, réunions de prières et de discussions sur internet, en confinant la prière du vendredi à la maison. Mais qu’adviendra-t-il des célébrations des trois grandes fêtes religieuses d’avril ?

La semaine sainte et le week-end de Pâques des chrétiens tombent du 6 au 12 avril, avant le lundi de Pâques le 13. Les fêtes de Pessah, la Pâque juive, sont prévues du 8 au soir au 16 avril et le ramadan doit lui débuter autour du 24 avril. Mais le lundi dernier le président Macron a prévenu les représentants du culte, elles devront se dérouler « sans rassemblement ».
Les religions vont devoir se préparer à célébrer ces grandes fêtes dans un cadre différent. lLa Conférence des évêques de France devrait annoncer le fruit de sa réflexion sur le sujet en début de semaine prochaine.
Pour ce qui est du ramadan, pendant cette période les mosquées sont très fréquentées les soirs après le repas de rupture du jeûne, et plus particulièrement lors des prières du Tarawih. Il est fort peu probable à l’heure d’aujourd’hui qu’il puisse se dérouler comme à l’habitude. Le CFCM et les Grandes mosquée font face à une situation inédite.

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.