«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Philippe LEGLISE
  • Publié le 15 juillet 2019

Avignon - Festival

Le diable s’habille en papal

En accueillant ’Outwitting the Devil’, dans la cour d’honneur du Palais des Papes, le dernier opus du chorégraphe anglo-bangladais Akram Khan, le in du Festival d’Avignon, convoque les mythes anciens à l’aune de notre époque.

Elevé au kathak, danse indienne initialement d’essence religieuse pour transmettre les textes sacrés comme la Bhagavad-Gita aux illétrés, Akram Khan devenu chorégraphe est un véritable creuset d’influences cultuelles et culturelles. Avec "Outwitting the Devil", (déjouer le diable), son dernier opus, invité par Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon, il entend délivrer, dans un style très contemporain (danse, vidéo, composition sonore qui se mêlent ou se superposent) un message d’alerte aux hommes qui dans leur quête pour tromper la mort, tentent de déjouer Dieu, jusqu’à se prendre pour lui dans leur désir d’immortalité. Pour Akram Khan, l’humanité pour arriver à ses fins (faims ?) a vendu son âme au diable tout en espérant en tirer bénéfice.

Avec pour fil conducteur cette phrase du poête mystique persan Rumi : "la vérité est un miroir rombé de la main de Dieu et qui s’est brisé. Chacun en ramasse un fragment et dit que tout la vérité s’y trouve", mais aussi la Cène de Léonard de Vinci, Akram Khan questionne les mythes perdus pour les actualiser sur l’épuisement des ressources naturelles et la destruction de l’écosystème.

Les 6 danseurs "d’Outwitting the Devil" de 25 à 68 ans, nous offrent, dans cette perte de l’enchantement du monde, de tenter de comprendre les mythes fondateurs dans une ode au partage.

Quelques dates pour voir ou revoir le spectacle
À Avignon, du 17 au 21juillet (festival In)
À Périgueux du 23 au 27 juillet (festival des arts du mime et du geste)
À Lyon, du 10 au 12 juin 2020 (Maison de la Danse)

Evénement
Daniel Rycharski : « La Goutte creuse la pierre »

Nice - du 15 novembre 2019 au 12 janvier 2020, la Villa Arson, présente la première exposition personnelle en France de Daniel Rycharski, artiste polonais travaillant à l’intersection de divers contextes sociaux et politiques entre la Pologne rurale, la culture homosexuelle et les communautés de foi et un contexte politique conservateur et nationaliste.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.