«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 5 juillet 2020
  • Mise à jour: 10 juillet 2020

Les Pouvoirs du sacré

Une alternative au récit du désenchantement

Traduit de l’allemand par Jean-Marc Tétaz, le dernier ouvrage de Hans Joas, Les Pouvoirs du sacré, pose une question brûlante : celle de la place persistante du sacré et de la religion dans la vie sociale contemporaine. Ni une vision linéaire de la sécularisation comme déclin progressif et mondial de la religion, ni une compréhension mystique du « retour du religieux » ne conviennent pour appréhender ce phénomène complexe. Hans Joas parcourt, synthétise et discute les grands paradigmes qui ont été élaborés par la philosophie et la sociologie, depuis le XVIIIe siècle, pour penser la vie religieuse.

En discussion critique avec Max Weber, Joas construit une alternative au récit du « désenchantement du monde ». Il estime qu’une compréhension du devenir de la religion ne peut se séparer d’une interprétation des tensions entre le politique et le religieux, l’État et les Églises, qui ont paradoxalement créé des interstices dans lesquels les individus ont pu construire leur liberté et redéfinir leur vie en commun.
Il s’agit aussi d’un livre engagé en faveur d’un universalisme des droits de la personne qui se traduirait, au plan théologico-politique, par le double rejet des théocraties et des dictatures laïques, et par une mise en garde contre la tentation d’une « auto-sacralisation de l’Europe » contre l’islam.

Hans Joas est aujourd’hui l’un des plus éminents représentants de la sociologie des religions et de la « philosophie sociale » allemande, illustrées jadis par Max Weber ou Georg Simmel. Ont été traduits en français La Créativité de l’agir (Le Cerf, 1999), George Herbert Mead. Une réévaluation de sa pensée (Economica, 2007) et Comment la personne est devenue sacrée. Une nouvelle généalogie des droits de l’homme (Labor et fides, 2016).

Hans Joas, traduit par Jean-Marc Tétaz, Les Pouvoirs du sacré, une alternative au récit du désenchantement, Éditions du Seuil, collection La Couleur des idées, 448 pages, date de parution 05/03/2020 - 26.00 € TTC

Evénement
Un attentat chasse l’autre et crée l’intolérable

Contre l’horreur, en hommage au professeur Samuel Paty, assassiné vendredi pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet, la mobilisation a été forte cet après midi. D’importantes manifestations se sont déroulées, ce dimanche 18 octobre. Elles ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes (enseignants, militant(e)s, personnalités politiques et élu(e)s locaux et nationaux) partout en France. Les associations de défense des droits de l’homme (LDH), contre le racisme et l’antisémitisme (SOS racisme) et les syndicats d’enseignants y ont pris la parole pour exprimer la peine et la colère de toute la société française laïque et républicaine et sa détermination à ne pas laisser l’islamisme y prospérer.
Nous étions présents pour témoigner de notre peine pour cet homme libre, assassiné parce qu’il voulait le rester, exprimer notre compassion à sa famille et à ses collègues.
Mais les paroles comptent peu au regard des actes. Il faut agir maintenant. Nous prendrons notre part.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.