«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 10 juillet 2017
  • Mise à jour: 1er août 2017

Le « droit de Chapelle » réhabilité pour construire la cathédrale russe de la Sainte-Trinité

Face au pont de l’Alma, à deux pas de la tour Eiffel et du musée du Quai Branly, la cathédrale orthodoxe russe de la Sainte-Trinité dresse ses cinq bulbes d’or blanc… Destinée à devenir avec le centre culturel russe attenant l’instrument majeur du rayonnement de l’Église orthodoxe russe en France, ce centre a été bâti en réutilisant le « droit de Chapelle », un droit né sur le fond de l’intolérance religieuse du XVIe siècle. Retour sur la saga politico-judiciaire de cette construction qui offre une jurisprudence à l’établissement de tous types de lieux de cultes sous couvert d’activités diplomatiques.

L’histoire de l’édification de la cathédrale russe de la Sainte-Trinité, quai Branly à Paris est une véritable saga, un roman russe dans lequel réapparait le "droit de Chapelle", hérité des guerres de religion...

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication SAS Téo Presse, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris. N° SPEL en cours.