«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 1er juillet 2021
  • Mise à jour: 9 juillet 2021

Colmar mise sur la démocratie participative et crée son Conseil d’Initiative Citoyenne

Lundi 28 juin, Éric Straumann, Maire de Colmar, a présenté le Conseil d’Initiative Citoyenne destiné à remplacer les conseils de quartier, quelque peu à bout de souffle. La nouvelle équipe municipale compte bien avec cet outil de démocratie participative, redynamiser l’expression citoyenne et initier à l’échelle de toute la ville de nouveaux projets d’amélioration du cadre de vie.

Avec près de 70 000 habitants, Colmar est la troisième commune alsacienne la plus peuplée après Strasbourg et Mulhouse. La ville compte neuf quartiers dont deux quartiers prioritaires de la politique de la ville. À partir de 2002, Colmar dote peu à peu ses quartiers de structures associant les habitants à la gestion municipale : des conseils de quartiers et des conseils citoyens pour les QPV qui, au fil du temps ont décliné, n’étant plus perçus comme des outils permettant l’élaboration et la mise en œuvre de projets. L’équipe municipale actuelle a pris très tôt conscience de cet essoufflement et de la nécessité de redynamiser la participation citoyenne : « La démocratie participative figurait au point 17 de notre programme électoral » confirme Alain Ramdani, l’adjoint de la Ville de Colmar à qui le maire Éric Straumann a confié le projet.

Un conseil à 27

Le Conseil d’Initiative Citoyenne sera composé de 27 membres tirés au sort parmi les habitants faisant acte de candidature, à raison de 3 habitants par quartier, précise l’adjoint en indiquant que 27 candidats se sont déjà fait connaître. Le Conseil ne sera pas alimenté de propositions faites par la municipalité mais au contraire, il lui fera remonter ses projets, ses propositions, ses suggestions d’amélioration du cadre de vie des Colmariens.

Alain Ramdani, Adjoint en charge du contrat de ville, du développement et de l’animation des quartiers

C’est toute l’idée de la nouvelle équipe, explique-t-il : « nous n’avons pas souhaité créer au sein du Conseil un collège d’élus. Nous avons voulu former une instance de citoyens qui travaille non plus par quartier, mais sur l’ensemble du territoire de la commune afin de favoriser une plus grande cohésion territoriale et la plus large expression citoyenne possible. Ainsi, « un habitant du quartier Maraîcher pourra donner son avis sur le jardin partagé dans le quartier de Saint Léon » explique Alain Ramdani qui place beaucoup d’espoir dans cette expérience de démocratie participative qu’il juge « innovante » en raison de cette participation des habitants qui ne repose plus sur les propositions et les projets des élus mais uniquement sur les suggestions émanant du territoire. Mais prévient l’élu, la municipalité restera souveraine. « Nos services étudieront avec l’adjoint concerné les propositions et les suggestions concernant les espaces verts, les espaces de repos, les jardins partagés, les pistes cyclables, l’aménagement d’une place commerciale,... Si elles sont réalisables, nous les soumettrons au vote du conseil municipal ». En revanche les demandes d’équipements comme une crèche ou un lieu de culte ne pourront pas être présentées par le CIC avertit l’élu en faisant référence à la charte et au règlement du Conseil d’Initiative Citoyenne qui engagent les 27 membres à respecter un certains nombre de règles dont « une totale neutralité politique et religieuse dans le cadre des valeurs de la République », ainsi qu’à être dépourvus de tout autre mandat et surtout à être assidus.

Un engagement citoyen

En effet chacun des 27 membre s’engagera dans le cadre d’une mission volontaire et bénévole à œuvrer pour et dans l’intérêt général de la ville de Colmar et de ses habitants. Outre la totale neutralité politique et religieuse déjà évoquée, les 27 membres ne pourront pas être des agents de la Ville ou de l’Agglomération ni même détenir un mandat électoral ou d’une autre instance de participation citoyenne (Conseil des Sages, CESEC).
Alain Ramdani prévoit une première réunion du CIC en septembre pour procéder à l’installation et à la présentation du dispositif et désigner pour une année (non renouvelable) un secrétaire général, car le Conseil devra accompagner l’appel à projets d’initiative citoyenne de la ville de Colmar qui aura lieu cette année. Il faudra « surtout commencer à le faire vivre » confie l’Adjoint qui voit dans cette expérience « redonnant la parole aux habitants et les impliquant dans la vie et les décisions publiques », un possible remède à l’écrasante abstention des dernières élections.

Evénement
Vacances ....

Nous vous souhaitons de bonnes vacances ! Rendez-vous à partir du 28 août pour la reprise. D’ici là plus d’envoi des lettres hebdomadaires mais nous restons en veille sur l’actualité !

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.