«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 29 août 2019
  • Mise à jour: 6 septembre 2019

Jeux olympiques, religion et droits des femmes

Le 6 août dernier, le parlement italien a adopté une loi-cadre qui autorise le gouvernement à réformer l’organisation du sport au niveau olympique. Dans le même temps, une lettre du CIO adressée au Comité national olympique italien (CONI) met en garde ce dernier et exprime « ses graves inquiétudes » face à ce texte qui, s’il était adopté, « affecterait clairement l’autonomie du CONI » ajoutant qu’« appartenir au mouvement olympique exige d’être en conformité avec la charte olympique ». La menace est claire : dans le cas où les décrets d’application de cette loi seraient pris, l’Italie serait exclue des JO de Tokyo de 2020. Ce récent épisode italien semble démontrer après ceux de l’Inde, de Panama, d’Irak et du Koweit, que le CIO affiche bien plus volontiers son intransigeance à propos du respect du chapitre 4 de la Charte Olympique (qui définit les Comités Nationaux Olympiques et leur fonctionnement technique et financier) que vis à vis du Chapitre 1 définissant le Mouvement olympique et ses valeurs de non-discrimination, d’égalité entre les hommes et les femmes.
Nous avons interrogé Annie Sugier présidente de la Ligue du droit international des femmes (LDIF) sur ces enjeux importants pour l’organisation française des JO de Paris en 2024.

Le CIO est bien plus intransigeant sur le respect de l’indépendance des Comités Nationaux Olympiques que sur celui des valeurs de l’olympisme comme la non-discrimination et l’égalité entre les hommes et les femmes. Nous avons interrogé Annie Sugier présidente de la Ligue du droit international des femmes (LDIF) sur ces enjeux importants pour l’organisation française des JO de Paris en 2024.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Evénement
Daniel Rycharski : « La Goutte creuse la pierre »

Nice - du 15 novembre 2019 au 12 janvier 2020, la Villa Arson, présente la première exposition personnelle en France de Daniel Rycharski, artiste polonais travaillant à l’intersection de divers contextes sociaux et politiques entre la Pologne rurale, la culture homosexuelle et les communautés de foi et un contexte politique conservateur et nationaliste.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.