«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 21 janvier 2021
  • Mise à jour: 22 janvier 2021

Charte des principes de l’islam de France : 3 fédérations du CFCM refusent de valider le texte en l’état

Les associations de musulmans turcs de France CCMTF, CIMG France et le mouvement Foi et Pratique, proche des prédicateurs du Tabligh prônant une pratique religieuse rigoriste ont fait savoir, ce mercredi 20 janvier, par un communiqué qu’elles refusaient de signer en l’état la charte de l’islam de France.

« Certains passages et formulations du texte soumis sont de nature à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la Nation », déclarent les trois fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM) pour justifier de leur refus. Elles demandent « une consultation élargie, démocratique et participative » de leur base avant de signer un texte dont elles saluent néanmoins l’esprit. « Afin d’adopter cette charte, nous devons nous reconnaître dans son contenu. Il ne serait pas utile de signer un texte que notre communauté ne peut accepter sereinement », plaident-elles encore.

Emmanuel Macron, après avoir rencontré des responsables du CFCM, lundi en milieu de journée s’était pourtant félicité de la publication d’une « charte des principes » représentant « un engagement net, clair et précis en faveur de la République ». Le chef de l’État n’a de cesse depuis ces derniers mois, d’accentuer la pression sur les instances dirigeantes de l’islam en France afin d’avancer vers une réforme. Ce texte avait été demandé mi-novembre par le président de République aux dirigeants du CFCM après son discours contre le séparatisme et l’islam radical début octobre et surtout, depuis l’assassinat de Samuel Paty et l’attentat de Nice.
Paris ne s’est pas fait en un jour est-on tenté de se dire face à ce dernier rebondissement.

Evénement
Projet de loi « Principes de la République » : les sénateurs débuteront la 1ère lecture du texte le 30 mars

La commission des loi du Sénat a démarré ses auditions de personnalités sur le projet de loi "Principes de la République" le 3 février. Les sénateurs examineront le texte en première lecture à partir du mardi 30 mars.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.