«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 27 juillet 2018

De la responsabilité d’être sur terre

Les morales traditionnelles seraient-elles devenues inopérantes en particulier pour les décideurs politiques. C’est en tous cas le constat que faisait déjà
dans les années 70, le philosophe Hans Jonas en proposant une formulation de l’éthique autour de l’idée de responsabilité, énoncant le principe suivant : « Agis de façon telle que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d’une vie authentiquement humaine et digne sur terre ».

Force est de constater aujourd’hui que cette « vie authentiquement humaine et digne sur terre » a disparu d’un bon nombre de lieux du quotidien. Et si l’on s’en tient à une autre définition de la responsabilité qui stipule « qu’être responsable c’est tenir ses promesses », cette dernière a aussi a déserté certains responsables politiques.
Il suffit d’évoquer la crise des migrants et son cortège de laissé-pour-compte aux portes de nos villes et à nos frontières, ou encore de subir la révélation récente des violences commises par des personnes agissant au plus haut niveau de l’État, pour se dire que l’idée même d’exemplarité, de l’Autre, qui gouverne la vie de tout citoyen, s’évanouit au profit de l’irresponsabilité et de l’individualisme.

Si la vertu politique n’est plus opérante alors quel salut le citoyen peut-il encore espérer sur cette terre ? Les religions du Livre ne nous le promettent pas, mais il faut leur faire crédit qu’elles restent souvent les seules à nous en donner une idée, à nous en montrer le chemin. Il faut donc doubler les appels à la fraternité, de rappels à la responsabilité, c’est urgent.

Olivier Konarzewski

Evénement
Journée mondiale contre l’homophobie à Paris

La Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie est une journée mondiale célébrée le 17 mai. Elle est parfois désignée de façon abrégée comme la Journée mondiale contre l’homophobie ou Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.