«Une démocratie doit être une fraternité. Sinon, c’est une imposture.»Antoine de Saint-Exupéry

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 27 octobre 2020
  • Mise à jour: 29 octobre 2020

En islam, la fête du « Mawlid » commémore la naissance du Prophète

La fête du mawlid commémore dans l’islam la naissance du prophète de cette religion, Mahomet. « Mawlid ». Elle se célèbre à la date du 12 de Rabia al Awa, troisième mois de l’année musulmane. Cette année ce jour correspond à la nuit du 28 au 29 octobre.

Célébré aujourd’hui par bon nombre de communautés musulmanes dans le monde, aussi bien sunnites que chiites, cet évènement ne fait pas partie des deux fêtes religieuses canoniques que sont les deux aïds : le petit (l’Aïd el-Fitr) et le grand (l’Aïd al-Adha). Dans la plupart des États musulmans, ce jour du Mawlid est férié.

Procession dans l’État indien de l’Uttar Pradesh, à l’occasion du Mawlid.

Mais certain pays, notamment l’Arabie saoudite, ne considère pas cette fête comme étrangère à l’Islam.
Les théologiens légitimant cette fête appartiennent aux quatre écoles de jurisprudence islamique. On peut citer parmi les anciens Ibnou Hajar Al Asqalani, Sakhawi, As-Souyouti (savant soufi), ou encore Ahmad ibnou Zayni Dahlan.
À l’inverse la célébration de l’anniversaire de Mahomet est considérée par d’autres théologiens comme une innovation religieuse (bidʻah) étrangère à l’islam. D’après eux l’anniversaire de Mahomet n’a jamais été célébré de son époque, ni par ses compagnons, ni par les musulmans sunnites des premiers siècles. Aucune trace explicite de cette fête n’existe dans le Coran et la sunna. D’après les historiens Ibn Kathîr et Ibn Khallikan, elle fut instaurée bien plus tard, vers 1207, par le roi d’Erbil. Les théologiens qui contestent cette pratique, la voient comme l’imitation de Noël, où les Chrétiens fêtent la naissance de Jésus.
Parmi les anciens théologiens condamnant cette innovation, on peut citer Abu Ishaq al-Shatibi, Ibn Hadj5, ou encore le juriste Malékite Tâjuddîn `Omar `Alî Al-Lakhmî d’Alexandrie, connu sous le nom d’Al-Fakahânî, dont l’épitre à ce sujet « Al-Mawrid fil-Kalâm `alâ Al-Mawlid » fut citée intégralement par As-Souyouti dans son ouvrage de défense du Mawlid. Aujourd’hui, le ministère des Affaires religieuses d’Arabie saoudite la juge toujours comme une innovation d’origine non religieuse mais n’interdit pas sa célébration.

En France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) rappelle sur son site que la fête est célébrée par « des lectures coraniques, des chants, des prières et des méditations sur l’œuvre de notre prophète, Paix et Salut soient sur Lui (PBSL) ».

Evénement
A Lyon, la flamme de la Fête des Lumières ne s’éteint pas et cette année les bénéfices des Lumignons du Cœur iront aux Petits Frères des Pauvres

Dans l’esprit originel de la Fête des Lumières, chaque 8 décembre, les Lyonnaises et Lyonnais ainsi que les visiteurs sont invités à faire un geste de générosité avec l’opération des Lumignons du Cœur. Mais cette année, à compter du 23 novembre, il est possible d’accomplir ce geste au bénéfice des Petits Frères des Pauvres depuis toute la France. Explication.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.