«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 9 janvier 2019
  • Mise à jour: 7 mai 2019

Entretien

Ghaleb Bencheikh, nouveau président de la Fondation de l’Islam de France : « J’ai très à cœur la réussite de cet enjeu de l’éducation, du social et de la culture afin que plus jamais le problème de l’islamisme ne se pose à la société française »

Scientifique, philosophe et islamologue, auteur de nombreux ouvrages, notamment d’essais ayant trait à la laïcité et au fait islamique en lien avec les problématiques des sociétés contemporaines, Ghaleb Bencheikh a succédé en décembre dernier à Jean-Pierre Chevènement à la présidence de la Fondation de l’islam de France. La nomination de cet homme cultivé, de confession musulmane intervient au moment où le gouvernement s’apprête à entamer les chantiers de la modification de la loi de 1905 et de l’organisation de l’islam de France. La Fondation y jouera-t-elle un rôle ? C’est l’une des questions que nous lui avons posé.

Scientifique, philosophe et islamologue, auteur de nombreux ouvrages, notamment d’essais ayant trait à la laïcité et au fait islamique en lien avec les problématiques des sociétés contemporaines, Ghaleb Bencheikh a succédé en décembre dernier à Jean-Pierre Chevènement à la présidence de la Fondation de l’islam de France en plein actualité de la réforme de la loi de 1905 et de l’organisation de l’islam de France.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.