«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 1er octobre 2018
  • Mise à jour: 9 octobre 2018

Hommage à Antoine Sfeir

Dans la nuit du dimanche 30 septembre 2018, Antoine Sfeir est parti. Je le vois encore en train de tirer sur une gitane sans filtre, penché sur un bureau encombré de journaux, de livres et de notes… Fin 2015, il avait accepté de donner sa caution et son savoir à mon projet Croyances & Villes qui était devenu rapidement aussi le sien. Antoine, c’était la lucidité et la responsabilité, la simplicité et la compétence infinie d’une réflexion toujours juste et à hauteur d’homme.

En journaliste-conférencier et politologue aguerri il savait saisir le sens des évènements et avait la capacité à les expliquer simplement. Naturalisé français par choix, il vouait à la République française et à la laïcité une dévotion ferme et sans faille en ne se satisfaisant pas d’un « vivre ensemble » mais d’un « vouloir vivre-ensemble » comme il aimait à le souligner. Spécialiste du Moyen-Orient, il était aussi un fin connaisseur des religions et notamment de l’islam.

Antoine c’était une lumière, une voix, une amitié, de celles que l’on ne quitte pas des yeux et que l’on n’oublie pas lorsqu’un jour on a la chance de les croiser...

Olivier Konarzewski

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.