«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 30 octobre 2017

Interpréter les faits

Les religions sont omniprésentes dans nos sociétés et n’en déplaise à certains, elles sont le ciment indispensable à la pérennité de nombreuses communautés pour le meilleur et aussi pour le pire... Par delà des conflits du Moyen-Orient, ne constate-t-on pas avec stupeur et indignation l’alliance des autorités et des bouddhistes de Birmanie pour mener la persécution et l’exil forcé de la communauté des Rohingyas.

La France, traditionnellement terre d’accueil et d’immigration qui abrite de nombreuses communautés religieuses a su préserver et pacifier la liberté de culte de chacun dans le respect des différences. Quand elle introduit dans sa constitution le principe de laïcité par la séparation des religions et de l’Etat, c’est avant tout pour garantir le principe humain de la liberté de conscience.

Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité, renouvelé à son poste pour cinq ans par Emmanuel Macron entend bien poursuivre la promotion de la laïcité par la formation et les rencontres sur le terrain, un terrain de plus en plus encombré des manifestations du religieux. Déclarant à nos confrères de Ouest-France, à cette occasion, que « L’islam politique est dangereux  », il se défend de toute complaisance supposée envers l’islam politique, condamne le terrorisme islamique que nous avons connu, trace la ligne « rouge-laïque » à ne pas franchir.

Mais que penser des dix personnes âgées de 17 à 25 ans, liées à l’extrême droite radicale arrêtées pour des projets d’attentats en France contre des migrants, des mosquées et plusieurs hommes politiques, dont Jean-Luc Mélenchon, et le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner. A quelle religion appartiennent-ils ?

S’il est aisé de lire un article dans un journal, de « s’informer » en général, il est souvent malaisé d’en pénétrer l’arrière plan sociologique, politique, théologique voire même philosophique qui y existe toujours et de faire la part des genres et des choses. Car dans ces matières on ne peut pas, on ne doit pas espérer une appropriation immédiate. Ce serait d’ailleurs plutôt le signe que l’on a manqué l’essentiel.

Rappelons-nous l’itinéraire initiatique décrit par Platon dans l’allégorie de la Caverne ; le prisonnier fraichement libéré, converti à la philosophie, c’est à dire, littéralement, arraché aux apparences immédiates et tourné vers les réalités intelligibles en soi, commence par prendre les étoiles les plus obscures pour des astres aveuglants. On comprend à plus forte raison qu’il soit alors incapable de supporter l’éclat du soleil signifiant ici le Bien en soi, source de toute intelligibilité et de toute vérité. Combien d’entre nous se trouvent souvent dans ce cas là, incapables d’éviter le mélange entre ce qui relève de l’information, de la connaissance, de la réflexion proprement dite.

C’est aussi pour lever le voile sur ces obscurités que nous vous convions à participer à la journée d’études « Education, fait religieux et entreprise » qui aura lieu le 7 novembre prochain à Paris et à laquelle vous pouvez vous inscrire par le formulaire de contact.

Evénement
Allah au féminin - La Femme, les femmes dans la tradition soufie

Nombre de maîtres soufis ont exalté la précellence spirituelle du principe féminin. Eric Geoffroy, islamologue et spécialiste internationalement reconnu du soufisme, rend compte ici de cette face méconnue de l’islam.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.