«La République c’est le droit de tout homme, quelque soit sa croyance religieuse, à avoir sa part de la souveraineté. »Jean Jaurès

 

  • Publié le 21 août 2018

Le Concile de Trente : Une réaction catholique tardive à l’apparition du protestantisme

Convoqué par le pape Paul III ce Concile fit suite aux demandes insistantes de Charles Quint pour répondre au développement de la Réforme protestante. Tenu en trois temps (1545-1549, 1551-1552, 1562-1563), il devait permettre à l’Église d’opérer sa propre réforme et de réunir à nouveau les chrétiens. S’il eut effectivement le mérite d’abolir un certain nombre des abus de l’Église catholique et de réviser ses institutions, il aboutit plutôt à la séparation définitive des deux religions.

Convoqué par le pape Paul III ce Concile fit suite aux demandes insistantes de Charles Quint pour répondre au développement de la Réforme protestante.

Cette information est réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Découvrez nos offres d’abonnement. Nous restons à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Evénement
12 avril 1204 : jour de la véritable rupture entre chrétienté orthodoxe d’Orient et catholique d’Occident

Le 12 avril 1204, les troupes de la IVe croisade s’emparent de Constantinople et mettent à sac la richissime capitale de l’Empire byzantin. Le scandale est immense dans toute la chrétienté et de ce jour fatal date la véritable rupture entre la chrétienté orthodoxe d’Orient et la chrétienté catholique d’Occident.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.