«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 13 juin 2019
  • Mise à jour: 14 juin 2019

Abū Zayd Hunayn ibn-Ishaq al-’Ibadi, le médecin érudit

Hunayn Ibn Ishaq ou Abū Zayd Ḥunayn ibn Isḥāq al-’Ibādī fut le médecin de neuf califes abbasside. Grand traducteur et enseignant arabe de Bagdad, de religion chrétienne nestorienne, il est un symbole de l’érudition en islam.

Hunayn Ibn-Ishaq également appelé Johannitius en occident latin est né à Al-Hira (Bas-Euphrate). Chrétien nestorien d’origine syriaque et de culture arabe, Il quitta sa petite ville à son adolescence pour s’installer à Bagdad, où il suivit les cours de médecine de Yuhanna Ibn Masawaih qui finit, selon la légende, par le chasser avec mépris.

Enluminure d’un manuscrit de l’Isagogè représentant Hunayn Ibn-Ishaq al-’Ibadi

Il entama alors un voyage de deux ans qui l’amena à Alexandrie et en territoire byzantin, apprenant ainsi le grec, puis il séjourna quelque temps à Bassora avant de revenir à Bagdad, vers 826.
Il traduisit alors en arabe « L’anatomie » de Galien puis les « Aphorismes » d’Hippocrate, se spécialisant ainsi dans la traduction des ouvrages médicaux grecs en syriaque et en arabe.

Le « maître des traducteurs »

Il travailla parallèlement auprès du célèbre médecin Jibril Bakhtishu, petit-fils de Jurjis Bakhtishu, devenu le médecin-chef de l’hôpital de Bagdad et le médecin privé du calife Al-Rashid jusqu’à la mort de celui-ci. Le « maître des traducteurs » fut aussi un auteur prolifique. Il écrivit ainsi le « Kitab al Masae-il Fi Tib »(Livre des questions sur la Médecine) ainsi que le « Nawasir al falasifa » où il développe des théories de la Médecine, l’Anatomie, la Séméiologie et de la Pathologie et surtout en Ophtamologie sur laquelle il a écrit dix traités divers, devenant ainsi un pionnier arabe en cette matière.

Anatomie de l’oeil humain, extrait du traité d’ophtalmologie d’Hunayn Ibn-Ishaq. Manuscrit du XIe siècle.

Ainsi la médecine figure au huitième rang après la géométrie et l’astronomie et avant la musique, la logique et la philosophie.

Le premier serment médical

Hunayn Ibn-Ishaq est aussi l’auteur du premier serment médical qu’il rédigea après avoir refusé au Calife Jafar al-Mutawakkil, la préparation d’un poison que celui-ci destinait à un ennemi. « Ma Science ne porte, écrit-il que sur les substances bénéfiques ; je n’en ai pas étudié d’autres. Deux choses m’ont retenu de préparer le poison mortel : ma religion et ma profession. La première m’enseigne que nous devons faire du bien même à nos ennemis, et à plus forte raison à nos amis. Quant à ma profession, elle a été instituée pour le plus grand bénéfice de l’humanité, dans le but exclusif de guérir et de soulager. En outre, comme tous les médecins, j’ai juré de ne donner à personne aucune substance mortelle ». Cette déclaration vécue comme une provocation par le calife lui vaut d’être immédiatement emprisonné. Menacé d’être exécuté s’il n’accepte pas de préparer ce poison, et comme il refuse toujours d’obéir aux ordres, il est libéré et le Calife libère et le récompense en lui offrant une grande somme d’argent pour son intégrité morale. Il servit ensuite le calife comme médecin personnel jusqu’à la mort de celui-ci

En 861, Hunayn Ibn-Ishaq du faire face à un complot fomenté par des médecins originaires de Gundishapur, qui parvinrent à le faire emprisonner. Mais, rappelé par le calife tombé malade, et ayant réussi à le guérir, il rentra en grâce et ses détracteurs furent contraints de le dédommager.

Une bibliothèque à l’époque abbasside. Les livres étaient couchés à plat, on lisait leur nom sur la tranche. Illustration tirée des Maqâmât d’al-Hariri.

Il effectua à la fin de sa vie de nombreux voyages à la recherche de livres : dans l’Empire byzantin mais aussi en Syrie, Haute-Mésopotamie et Palestine. Deux de ses fils, Dāwūd et Ishāq, devinrent médecins comme lui. Il écrivit plusieurs livres à leur intention.

Photo de couverture : "Questions et réponses" le format des manuels médicaux de Ḥunayn Ibn-Isḥāq (Qatar Digital Library)

Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.