«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

  • Publié le 17 août 2018

Les Croisades

Jusqu’au XIe siècle, les musulmans, qui avaient conquis Jérusalem en 637, laissent libre la fréquentation des Lieux saints et des églises chrétiennes qui continuent à exister dans l’ensemble de la Syrie. L’arrivée des Seldjoukides, qui menace Constantinople, rompt avec cette tolérance. Aussi, en 1095, à la demande de l’Empire byzantin lui-même, le pape Urbain II exhorte-t-il les chevaliers chrétiens à prendre les armes pour aider leurs frères orientaux.

Jusqu’au XIe siècle, les musulmans, qui avaient conquis Jérusalem en 637, laissent libre la fréquentation des Lieux saint. L’arrivée des Seldjoukides rompt avec cette tolérance. En 1095, à la demande de l’Empire byzantin lui-même, le pape Urbain II exhorte les chevaliers chrétiens à prendre les armes pour aider leurs frères orientaux.

Information réservée à nos abonnés

La consultation de cet article est réservée aux personnes ayant un abonnement en cours de validité.

Vous êtes abonné ?

Nous vous invitons à vous identifier à l’aide du formulaire ci-dessus.

Vous n’êtes pas encore abonné ?

Nous sommes à votre disposition pour vous proposer l’abonnement adapté à vos besoins. Contactez-nous !

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.