«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»François Mitterrand

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 26 mai 2020

Une femme candidate pour succéder au Cardinal Barbarin à Lyon 

La théologienne Anne Soupa a posé sa candidature pour devenir l’archevêque de Lyon, prenant ainsi la succession du Cardinal Barbarin. Par cette candidature elle espère réveiller les consciences et veut changer la place des femmes dans l’Église catholique même si son espoir de la voir aboutir est ténu.

Lutter contre « l’invisibilité » des femmes dans l’Eglise catholique voilà bien le credo de la théologienne Anne Soupa qui n’en est pas à son premier combat : en 2008, elle cofonde et est depuis présidente du Comité de la jupe, qui promeut le féminisme au sein de l’Église catholique et en 2009, elle confonde le mouvement réformateur de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones. Aujourd’hui donc, la théologienne, se porte candidate à l’archevêché de Lyon. Un siège laissé vacant après la démission du Cardinal Barbarin, embarrassé par l’affaire Preynat, prêtre accusé d’agressions sexuelles sur des enfants.

Sa démarche personnelle est d’autant plus inhabituelle, que normalement, il revient au pape de choisir un titulaire parmi des noms qui lui sont proposés. Mais Anne Soupa veut « briser le plafond de verre des femmes dans l’église catholique ». Elle pose sa candidature pour réveiller et ouvrir les consciences et montrer que "c’est légitime". Elle voit dans cette démarche l’émergence d’un futur mouvement, déclarant à nos confrère de RTL : « oui j’appelle les femmes à candidater partout ou elles se sentent compétentes ». Dans le même temps elle remarque que si beaucoup la félicitent et l’encouragent pour ce geste, d’autres ne la comprennent pas. « Face à la sidération de certains » dit-elle, je comprends qu’il y a du chemin a faire... Mais ajoute-t-elle, en rappelant que c’est une femme, Veronique Bouscayrol, qui est la "numéro" du diocèse de Lyon : « Il faut faire bouger la structure de l’église et de la fonction qui ne peut pas être attribué à un seul profil d’homme âgé célibataire et habillé de noir ».

Quant à ses chances de réussite, Anne Soupa tout en reconnaissant qu’elle n’est ni religieuse, ni lyonnaise même si elle y a fait à Lyon ses quatre années d’études de théologie, dit bien connaître la société chrétienne de Lyon et relève qu’aucun évêque n’est nommé dans son diocèse. « On ne sait jamais rien n’est impossible » conclut-elle, « mon geste part de la bas et je suis une femme comme tout le monde. Si le pape est progressiste, sur la question des femmes il reculement manifestement ».

Evénement
Ouverture aujourd’hui 2 septembre 2020 du procès des attentats de 2015

A la veille de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo, l’hebdomadaire satirique a dévoilé la une prévue pour ce mercredi 2 septembre. Comment accueillir cette une, qui acte la republication des caricatures de Mahomet, à l’origine de nombreux scandales en 2005 ? La question est difficile à trancher. D’un côté, le courage du journal est salué, mais d’un autre, on s’interroge sur la portée de cette nouvelle publication qui peut être perçue comme une provocation. Nous espérons en forme d’apaisement que le procès y apportera une troisième réponse, celle d’une condamnation éclairante des raisons de ces actes et juste de ceux qui les ont commis, en mémoire de ceux qui ont perdu la vie lors de ces évènements sans avoir attenté aucunement à celle des autres, ceux qui l’ont perdu pour quoi ? pour çà ...
Olivier Konarzewski

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.