«Une démocratie doit être une fraternité. Sinon, c’est une imposture.»Antoine de Saint-Exupéry

 

Cet article est en consultation libre

  • Publié le 10 janvier 2018
  • Mise à jour: 4 septembre 2020

Histoire

3/9 - Josué à la conquête du pays de Canaan

Suite à la révélation du mont Sinaï et le « don de la Torah » au peuple d’Israël, Moïse décédé et Josué désigné pour le conduire, les Hébreux s’élancent à la conquête du pays de Canaan.

Traversée du Jourdain

Moïse étant mort au Mont Nébo (voir Deut 34) avant d’avoir pu fouler le sol de la Terre promise, Josué, fils de Noun, investi par Dieu pour conduire les tribus d’Israël dans la terre de Canaan (Josué 1), prend la tête de l’expédition. La mort de Moïse marque la fin du temps de l’Exode.

Josué, son successeur, par prudence, envoie deux hommes à Jéricho, de l’autre côté du Jourdain, avec mission d’évaluer la situation du pays. Dans la puissante cité, les espions trouvent un bon accueil chez la prostituée Rahab (Josué 2). Josué obtient l’appui des deux tribus et demie (Tribu de Ruben, Tribu de Gad et la moitié de la Tribu de Manassé) qui se sont installées à l’Est du Jourdain pour aider les autres tribus israélites à conquérir le pays.

Le premier obstacle est le fleuve du Jourdain. Josué fait avancer l’Arche d’alliance portée par les prêtres cohanim devant le peuple. Le fleuve interrompt miraculeusement son cours et permet la traversée des conquérants israélites. Josué érige alors un monument constitué de douze pierres sur la rive ouest à Guilgal (Josué 4). Guilgal constituera la base depuis laquelle toute la conquête sera menée.

Ensuite, Josué fait circoncire tous les hommes israélites nés dans le désert et qui n’avaient pas pu y être circoncis (Josué 5, 1-9), afin de célébrer Pessah, la commémoration de la sortie d’Égypte. Deux scènes symboliques clôturent cette première partie du récit, la célébration de la première Pâque en terre de Canaan (Josué 5,10-12) et l’apparition du chef des armées célestes à Josué (Josué 5,13-15), toutes deux en référence à l’histoire de Moïse : la Pâque de la sortie d’Égypte (Exode 12) et la révélation du Buisson ardent (Exode 3).

Les conquêtes de Josué

L’écroulement miraculeux des remparts de Jéricho au son des trompettes inaugure la conquête du pays (Josué 6) ; les prêtres ont tourné 7 fois pendant 7 jours autour de la ville en sonnant du schofar. La ville est rasée et une malédiction est prononcée contre tout ce qui existait à Jéricho. Tous les habitants sont tués, à l’exception de la famille de Rahab qui avait abrité les espions israélites.

La prise de Jéricho, enluminure de Jean Fouquet, vers 1470-1475 Paris, BnF

Mais, les troupes de Josué subissent un revers dans la ville de Aï. La faute incombe à Akân qui est puni pour avoir subtilisé des biens voués à être détruits à Jéricho. Le coupable démasqué et puni, Josué et les tribus finissent par s’emparer de la puissante cité en usant de ruse (la stratégie militaire utilisée consiste en une attaque surprise sur deux fronts), ce qui lui ouvre la route des montagnes à l’ouest de Jéricho. Josué lit les bénédictions et les malédictions au peuple, sur le Mont Garizim et le Mont Ebal. La construction d’un autel et la lecture de la loi sur le mont Ebal scellent cette première étape de la conquête (Josué 8,30-35).

Les Gabaonites, un des peuples du pays, imaginent alors un stratagème pour échapper au massacre qui frappe les populations alentours : couverts de poussière et les habits en lambeaux, ils se font passer pour un peuple venu de loin faire alliance avec Israël. Josué se laisse abuser, avant de découvrir le subterfuge. Ne pouvant revenir sur la parole conclue, il voue les Gabaonites au service d’Israël (Josué 9). Constituant désormais une force, Israël suscite la crainte d’où naît contre lui une coalition de cinq rois de la région. Josué en triomphe sans peine dans la vallée d’Ayyalôn : la déroute des armées amorites est provoquée par les grêlons que Dieu fait tomber sur elles. Afin d’anéantir totalement ces armées, Josué s’écrie : « Soleil, arrête-toi au-dessus de Gabaon ! Lune, immobilise-toi sur le val d’Ayalon !"

Commence alors la conquête éclair des villes du sud (Josué 10,28-43), puis de la région nord, autour de Mérom et d’Haçor en Haute-Galilée (Josué 11). La conquête continue pendant plusieurs années toujours plus à l’ouest jusqu’à Gaza et au nord jusqu’à la côte phénicienne.

Le partage de la terre et l’installation des tribus

Après la conquête de la quasi-totalité du pays de Canaan, Josué administre l’installation des tribus et le partage du territoire. Il commence par les tribus de Juda, d’Éphraïm et de Manassé. Caleb obtient la ville de Hébron. Un premier partage a lieu au sanctuaire de Guilgal : au sud, entre Caleb (Josué 14) et Juda (Josué 15) ; au centre, entre Éphraïm (Josué 16) et Manassé (Josué 17).

Répartition des territoires de chaque tribu en terre d’Israël

Puis l’arche d’alliance est déplacée de Guilgal où elle était depuis la traversée du Jourdain, à Silo (elle ne sera déplacée à nouveau qu’après la conquête de Jérusalem par le roi David). Le sanctuaire de Silo est la cadre d’un second partage pour sept autres tribus : au centre, Benjamin (Josué 18) ; au sud, Siméon (Josué 19,1-9) ; au nord, Zabulon, Issachar, Asher, Nephtali, Dan (Josué 19,10-47) ; sans oublier la part personnelle qui revient à Josué en Éphraïm (Josué 10,49-50) et les villes de refuge pour tout Israélite coupable d’un homicide involontaire (Josué 20).
Josué crée des cités-refuges pour les Lévites. Il reçoit lui-même la ville de Timnath-serah. Les deux tribus de Gad et Ruben et la demie tribu de Manassé retournent sur leurs terres à l’est du Jourdain.

À la fin de sa vie, Josué convoque les anciens et les chefs de tribus israélites. Il les exhorte de ne pas fraterniser avec la population locale. Il demande publiquement au peuple de rester fidèle à Dieu qui s’est tant de fois manifesté à eux. Josué meurt à l’âge de 110 ans (bibliquement) et est enterré à Timnath-serah.

Les difficultés du texte biblique

Dans ce long récit qui va de la « sortie d’Égypte » à la « conquête de Canaan », et sans même parler de ses aspects miraculeux, tout, aux yeux de l’historien, fait problème : l’esclavage et l’Exode, dont les sources égyptiennes ne soufflent mot ; la conquête elle-même. que les fouilles archéologiques, mais aussi les contradictions du récit biblique - notamment entre le livre de Josué et celui des Juges, lesquels en présentent deux versions sensiblement différentes -, brouillent considérablement ; et, bien sûr, la constitution des Hébreux - la Torah -, dont la rédaction suit plus qu’elle ne précède l’installation en Canaan. En fait, l’exégèse moderne a établi qu’aucune loi biblique n’est guère antérieure à l’établissement de la monarchie, au Xe siècle).
Reste que cette constitution, quelles qu’aient pu être les modalités de sa rédaction, est un fait d’histoire et surtout, une étape capitale dans l’évolution de la religion hébraïque.

La conquête de Canaan, en une seule campagne.
(illustration de tête d’article : Benjamin West, Josué passant le Jourdain avec l’Arche d’alliance (1800), Galerie d’art de Nouvelle-Galles du Sud.

Chronologie

  • -1290 à -1279 : Campagnes du pharaon Séthi Ier en Canaan.
  • -1279 à -1212 : Règne de Ramsès II.
  • -1275 : Bataille de Qadesh : victoire de Ramsès II sur les Hittites. Les papyrus semblent témoigner de la présence de tribus israélites en Canaan dès avant la fin du XIIIe siècle.
  • -1270 : Moïse conduit son peuple hors d’Égypte. Il lui fait traverser le Sinaï durant quarante années. Là, il reçoit les tables de la Loi.
  • -1230 : Entrée en Canaan.
Evénement
A Lyon, la flamme de la Fête des Lumières ne s’éteint pas et cette année les bénéfices des Lumignons du Cœur iront aux Petits Frères des Pauvres

Dans l’esprit originel de la Fête des Lumières, chaque 8 décembre, les Lyonnaises et Lyonnais ainsi que les visiteurs sont invités à faire un geste de générosité avec l’opération des Lumignons du Cœur. Mais cette année, à compter du 23 novembre, il est possible d’accomplir ce geste au bénéfice des Petits Frères des Pauvres depuis toute la France. Explication.

Informations
Opinion
Nos micro-trottoirs

«Quels signes ostensibles ?»

Découvrir

Tout savoir sur Croyances et Villes.

Découvrir


Une publication EXEGESE SAS, 14 rue du Cloître Notre-Dame 75004 Paris.